Communiqué de Presse – Election Législative Partielle, Strasbourg (1er tour)

PEJ-Logo

 

Le 22 mai 2016, lors de l’élection législative partielle de la première circonscription de Strasbourg, nous avons assisté à une très faible participation, uniquement 2 personnes sur 10 se sont déplacées aux urnes. Soit environ 78% d’abstention.

 

Le constat est amer, c’est bien l’abstention qui est la principale gagnante de cette élection. Il est vrai que le contexte politique est difficile car les citoyens n’ont plus confiance aux politiques. Ceci est d’avantage favorisé par les moyens de communication, qui ne permettent pas de porter la voix des nouvelles formations.

 

Toutefois, s’agissant de ma candidature, je tiens avant tout à remercier l’ensemble des partisans, sympathisants, délégués, strasbourgeoises et strasbourgeois qui m’ont soutenu et fait confiance, tout au long de cette campagne. J’ai pu écouter et comprendre le malaise que traverse notre pays.

 

S’agissant du résultat, j’estime qu’il est encourageant pour l’avenir. En effet, après les cantonales de 2015 où nous avions recueilli 221 voix avec une carte plus favorable, hier nous avons obtenu plus de 421 voix, soit presque le double.

 

Vous remarquerez que le PEJ est devenu depuis hier un nouvel acteur politique qu’il faudra compter, lors des prochaines échéances électorales. En effet, si l’on se réfère aux scores des quartiers populaires, nous avoisinons les 6-7%, ce qui permet de constater que notre ancrage est en voie de consolidation. La première circonscription de Strasbourg étant le bastion du PS, dans ces quartiers, ce parti est en recul. Le PEJ l’a dépassé car nous sommes l’alternative. Ceci sera d’avantage constaté lors des élections à venir. Dorénavant, le temps des candidats « vitrine » est révolu.

 

Malheureusement, dans les quartiers du centre-ville, notre message n’a pas été entendu. Je pense que c’est la conséquence de la désinformation de l’électorat, ainsi que la volonté des médias de vouloir cantonner le PEJ sans ouvrir le débat. Ce qui est une nouvelle fois la preuve de la faillite de notre démocratie. Tout ce qui est nouveau et qui sort de l’ordinaire, doit être constamment stigmatisé. Nous avons toujours besoin de critiquer avant même de chercher à connaître. Notre pays, en vue de son évolution sociale, culturelle et politique se doit d’accepter la diversité. Ce dernier permettra de réaliser ces mutations afin de progresser.

 

Cela étant, les concitoyens, les Strasbourgeois, pourront se rendre compte que nous sommes l’issue et la synergie dont a besoin la France. C’est pourquoi, j’appelle pour le second tour à voter blanc, afin de contester la politique en place et ainsi préparer l’avenir.

 

Je vous donne rendez-vous en juin 2017, pour un meilleur avenir, pour le renouvellement politique, dans une France unie.

Murat YOZGAT

Candidat du PEJ